Lettre de Patrick Burensteinas

Nous publions cette lettre de Patrick Burensteinas

 » Dans un monde où tout semble s’écrouler, la seule ressource stable est l’intelligence.
Ne succombez pas au diabol à l’individualisme ni aux mauvais augures. La panique n’a jamais sauvé personne de quoi que ce soit. Seule l’union peut le faire.
Nous disons toujours que les meilleures choses ont une fin. Il en va aussi des plus mauvaises. Alors, faisons front ensemble sans peur en sachant que les plus forts protégeront les plus faibles car c’est leur intérêt.
Même si le contact physique est proscrit, restez en contact par tous autres moyens. Que personne n’abandonne personne. C’est l’occasion de téléphoner à quelqu’un que vous avez négligé. De renouer les liens d’humanité dans ce moment où vous avez le temps.
Pour une fois, les moyens de communication permettent de se retrouver.
C’est le moment de bâtir un Nouveau Monde non pas contre, mais avec.
Imaginez, créez, profitez de cette parenthèse. Ne prenez pas le confinement comme une malédiction, mais comme l’occasion d’enfin vous retrouver et de penser à l’avenir. Non pas un avenir conventionnel, mais un vrai avenir celui qui peut vous rendre heureux.
Ce virus est une lampe qui éclaire notre ego. C’est sur lui qu’il s’appuie pour croître. Ne lui donnons pas plus de prise qu’il n’en mérite. Pensez ensemble, ne baissez pas les bras. Quand un monde se finit, il faut de nombreux bras pour le reconstruire.
Ne pensez pas à ce que vous allez perdre, mais plutôt à ce que nous allons gagner ensemble.
Je compte sur vous comme vous pouvez compter sur moi.
Patrick Burensteinas
À l’unité « 

Ne perdons pas la Lumière!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *